Lhandar

Lhandar est un rpg se déroulant à l'époque médiéval. Vous incarnerez un seigneur, un simple soldat, un prêtre ou n'importe quel autre personnage caractéristique de l'époque médiéval de votre choix. Lhandar est une île ayant été conquise par des hérétiques
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Histoire de la Main d'Argent

Aller en bas 
AuteurMessage
Darne
Admin
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: L'Histoire de la Main d'Argent   Sam 14 Jan - 21:55

La Main d’Argent. Tous ceux qui la connaissent frissonnent à la simple entente de son nom. Confrérie très longtemps crainte du fait de son action consacrée au vol et autres rapines illégales, elle n’a plus fait entendre parler d’elle et ce depuis quelques années. De beaucoup dises qu’elle prépare un coup d’éclat pouvant même aller jusqu’à usurper le trône au roi Fildizius. Rumeurs infondées principalement du fait qu’elles ne correspondent pas au but ni aux manières d’agir de la Main d’Argent. En effet, bien que très portée sur le vol, celle-ci n’accepte en aucun cas la violence ou tout du moins la trop grande violence car peu profitable au commerce. Elle se qualifie elle-même de poids visant à équilibrer les forces politiques en place. Dans cette « famille », la discrétion est de rigueur et tout manquement aux règles est sévèrement punit, parfois même de mort quand la menace se fait sentir.

On lui connait de nombreuses actions plus ou moins spectaculaires et d’autre qu’on lui soupçonne. Notamment le vol il y a quelques années de l’épée du roi. Même si rien ne le prouve, la manière d’agir fut telle que seule une organisation comme la Main d’Argent aurait pu réussir. Le roi lui-même en est convaincu encore aujourd’hui, expliquant en partie sa haine farouche contre cette dernière. De nombreuses actions ont ainsi été menées visant à démasquer les principaux chefs mais cela n’a jamais rien donné. A se demander si elle existe vraiment.

Il existerait par ailleurs un moyen de la contacter pour affaire ou mission de vol. Seulement, personne n’a jamais su comment y parvenir. Pour certain, une action bien précise, connue des seuls initiés et proches, permettrait d’entrer en contact avec eux. Pour d’autre, ce ne serait que fables et racontars de soulards en manque d’adrénaline. Enfin, une légende raconte que « quiconque ayant le désire de rentrer en contact avec la Main d’Argent devait offrir à la dame chantante un bien qu’elle-même possède mais qui lui manque pour son équilibre ». Le mystère reste entier à ce sujet, personne n’ayant jamais su c’à quoi faisait référence cette légende. Et quand bien même quelqu’un l’aurait résolue, le contact avec la Main d’Argent ne laissait pas de place aux confidences.

Ainsi, la Main d’Argent resta durant toute son existence l’ombre d’Orunidor, crainte et méconnue à la fois, s’enrichissant des riches et des pauvres, des faibles comme des forts, au nez et à la barbe de tous. Elle dictait ses lois, les faisaient respecter régulant ainsi les pouvoirs en place, s’imposant comme intermédiaire sur lequel il fallait bien entendu compter.

Car elle existait belle et bien, ses membres s’amusait d’ailleurs beaucoup de la situation. Se mêlant eux aussi aux badauds, ils étaient les premiers à soutenir la thèse de racontars. Etant liés par le secret, en dehors du repaire, ils redevenaient des hommes comme tout le monde. Mais savoir la vérité était extraordinairement jouissif. Risqué mais jouissif. Car la moindre faute et c’était la mort assurée, que ce soit du côté du palais ou du côté de la confrérie même. Mais ce n’était qu’un détail comparé à tous les avantages que ce statut procurait.

La famille se composait d’une 30ène de membres, répartis en 3 groupes : Les novices, les confirmés et les professionnels. Ces derniers enseignaient les rudiments du métier aux novices, leur faisant profiter de leur expérience. Les différents contrats passés avec les clients étaient donc répartis, suivant leur difficulté, au groupe qui convenait. En plus des membres officiels, de nombreux contact plus ou moins haut placés permettaient une main mise sur Orunidor. Tout ceci était possible du fait de dirigeants fiables, sachant se faire respecter et faisant office de chefs suprêmes. Le haut de la pyramide se composait de 2 lieutenants s’en référant directement au maitre de guilde. Autorité suprême, c’était lui qui avait initié la chose et fait grandir la bête. Si tout cela était possible, c’était en grande partie grâce à lui. A la fois discret et attentif aux besoins de sa famille, il était craint et respecté. Seuls les membres de la confrérie le savaient à leur tête. Tout autre contact extérieur s’en remettait aux 2 lieutenants. C’était en effet un moyen efficace pour préserver la tête de la confrérie.

Mais un jour, le maitre de guilde disparut et ne revint jamais. Ne laissant derrière lui ni lettre ou quelconque autre mot expliquant son geste. N’ayant rien emporté avec lui des richesses incommensurables de la guilde si ce n’est une épée, une dague au sceau de la guilde sur son pommeau et quelques pièces. Les deux lieutenants tentèrent alors de reprendre le flambeau tout en cherchant à retrouver leur maitre. Mais aucune des deux tentatives n’aboutirent. La guilde sombra et ses richesses furent partagées équitablement entre ses membres.

Bien que détruite, elle continue encore aujourd’hui de nourrir toute sorte de rumeurs. N’ayant jamais été officielle, sa destruction ne le fut pas non plus. Mais ce que les anciens membres ne savaient pas, c'était que le chef de la Main d'Argent était en voyage et que d'ici quelques années, la confrérie referait parler d'elle, notamment sur une petite île située dans la mer des supplices :Llandar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Histoire de la Main d'Argent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'homme qui murmurait à l'oreille des statues
» (Réservée) L'argent est une langue qui parle, mais aussi une main qui tue.
» Les Grandes Citations
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lhandar :: Les Confréries :: La main d'argent-
Sauter vers: